Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

La leçon de Cissé Kane Ndao à l’opposition pour éviter le syndrome de 2012

Posté par: Cissé Kane NDAO| Samedi 10 décembre, 2016 22:12  | Consulté 256 fois  |  0 Réactions  |   

Depuis quelques temps, l’opposition s’organise en coalitions  pour trouver les voies et moyens pour battre le Président Macky Sall aux législatives de 2017 et aux présidentielles de 2019. Le président de l’Ader qui jette un regard critique sur la façon dont ces coalitions se font trouve qu’« il est bien pour l’opposition de se ressembler, et de se structurer ». A l’en croire, la jonction des forces permet en effet « d’élever le débat, et de mieux s’organiser pour agir ensemble ». Cependant, il trouve qu’il est certes bon de mettre en place des coalitions politiques, mais « ces coalitions sont mal organisées. Elles sont hétéroclites », a-t-il fait remarquer. De ce fait, il donne l’exemple Manko Wattu Senegal qui « est en train d’imploser » avec le départ de trois partis, mais aussi du FPDR  qui a enregistré des remous avec l’éviction de Mamadou Diop Decroix  de la Présidence du Front.

Ce dernier de poursuivre en précisant que si les coalitions politiques étaient l’émanation des coalitions électorales, « elles seraient plus fonctionnelles, car on pourrait alors désigner des plénipotentiaires légitimes, au lieu d’avoir une armée mexicaine de généraux, chacun des membres pouvant potentiellement en assurer la coordination tournante, même si c’est un tout petit poucet ». Ce dernier d’ajouter que « ces coalitions électorales devraient dès le début veiller à définir un agenda clair auquel auront souscrits tous les partis qui la composent : définir les conditions d’un compagnonnage pour le court terme avec les Législatives, et surtout, veiller à désigner dès sa mise en place le candidat à la Présidentielle de la coalition électorale, pour ce qui est de l’agenda à moyen terme ».

Ce qui, trouve-t-il  « permettra d’être performant et réactif, et de pouvoir travailler avec efficacité au portage des questions liées par exemple au processus électoral, dans le cadre des coalitions politiques qui  en seraient les émanations, et gagneront en légèreté dans le pilotage ». Ce qui, selon Lui, leur éviterait, à coup sûr, le syndrome de 2012 avec l’implosion de la coalition Benno Siggil Sénégal, qui n’avait qu’à se baisser pour cueillir le pouvoir, mais faute d’une candidature unique, Tanor et Niasse l’en a privé.

« C’est donc dire que la démarche est bonne certes, mais elle devrait être améliorée pour éviter la pagaille dans laquelle baignent certaines coalitions politiques qui sont décrédibilisées en conséquence », trouve-t-il.

Aussi, argumente-t-il, pour ce qui est des manifestes des coalitions électorales, il faudrait faire attention à ne pas circonscrire leur contenu à un réquisitoire contre le régime de Macky Sall. « La coalition électorale qui agira comme ça risque d’échouer dans sa campagne de massification et de mobilisation de l’opinion. Car elle a, dans les faits, plus besoin d’un public assistant au procès du régime », a-t-il fait savoir ; indiquant qu’un manifeste par principe doit formuler une offre politique claire, pertinente et objective. « Bien sûr la projection vers l’avenir qui en constitue l’appel en direction de l’électorat pour les échéances vers lesquelles nous nous acheminons en est le point d’orgue. Cette projection vers l’avenir doit certes découler d’une analyse  sans complaisance de la situation, mais pour ce, il faudra se baser sur les faits, de manière lucide et responsable, et éviter les jugements de valeur », explique-t-il.

Et dans ce cas, insiste-t-il, «celui qui lit ce manifeste pourra alors passer progressivement du statut de  sympathisant, à celui de militant ou faire un choix silencieux pertinent en votre faveur, et le jour j, voter pour vous. Car 4/5 de ceux qui votent aux élections ne militent dans aucune formation politique ».

« Il est temps que nous changions de paradigme pour faire de la politique autrement, si nous voulons atteindre nos objectifs et préserver la stabilité politico sociale de notre Nation », donne-t-il en guise de conseil pour conclure.

Propos recueillis par Mariam Kobar Saleh de xibaaru.com

 L'auteur  Cissé Kane NDAO
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Cissé Kane NDAO
Blog crée le 10/07/2013 Visité 603566 fois 255 Articles 5741 Commentaires 260 Abonnés

Posts recents
SERIGNE ABDOUL AZIZ SY AL AMINE : UN HOMME DE DIEU S\'EN EST ALLÉ
SERIGNE ABDOUL AZIZ SY AL AMINE : UN HOMME DE DIEU S\'EN EST ALLÉ
LE TRIOMPHE DIPLOMATIQUE DU PRÉSIDENT MACKY SALL
APR-PS-PDS
DE L\'URGENCE D\'UN DIALOGUE POLITIQUE NATIONAL SINCÈRE
Commentaires recents
Les plus populaires
MAREME FAYE SALL
OMAR SARR-IDRISSA SECK : ASSANE DIAGNE SAVOURE SA REVANCHE, D’OUTRE-TOMBE !
MAREME FAYE SALL, MILITANTE DE LA SOLIDARITE AGISSANTE
IDRISSA SECK, LE DOMPTEUR DE MACKY LE PETIT
ABDOUL MBAYE, LA NOUVELLE TERREUR DE MACKY